G-P5Z9FR4YL1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Caumont sur Garonne

  • A Caumont : La Dynamique caumontaise, une trentenaire bien en forme

     

    42 adhérents et amis de la Dynamique caumontaise avaient choisi, dimanche 23 juin à midi, une ferme-auberge de l’Albret pour fêter les 30 ans de l’association. Le maire Pierre Imbert était aussi présent. Anne-Marie Brousse, présidente depuis la création du club de gymnastique, a retracé les grandes dates. « C’est en 1993 sous la responsabilité du comité santé de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) que notre association a vu le jour » a déclaré la présidente. « Le groupe s’est structuré en association type loi 1901, le 2 juin 1994 afin d’ouvrir une section d’entretien physique et sportive sous le nom Dynamique caumontaise ». Depuis octobre 2017, l’association propose aussi une matinée de marche le vendredi. « Notre objectif ne se limite pas à nos séances de gymnastique et de marche. C’est aussi de tisser des liens entre adhérents, de rompre l’isolement, d’agir pour le bien-être et la santé de chacun » a insisté Anne-Marie Brousse. Des magnifiques bouquets de fleurs ont été offerts à Anne-Marie Brousse et Martine Labrouche, animatrices bénévoles et qualifiées.

  • A Bouglon : D'un four à l'autre entre Caumont et Bouglon

    IMG_0734.JPG

    « La bonne odeur du pain frais cuit au four à bois au cœur du village doit se répandre, ce dimanche matin 30 juin, jusqu’au Clavier et à Argenton. Cela veut dire pour les habitants que le boulanger ne s’est pas endormi aujourd’hui ». Avec la fête organisée dimanche par l’association Les quatre vents du Bouglonnais, Yvan Lambrot, le dernier boulanger en exercice à s’être servi du four jusqu’en 1964, revivait sa jeunesse. Dimanche les boulangers en exercice étaient Michel Schemann et Jérôme Vigneau. Ils ont pétri la pâte dans le pétrin offert généreusement par Sophie et Thierry Maronnier, boulangers à Casteljaloux. La fournée du jour avec 220 pains était faite en mémoire de Claude Cachaud, l’ancien boulanger de Fourques récemment disparu et qui avait participé bénévolement à la remise en service du four. L’association « Caumont et son histoire » avait aussi mis en chauffe le vieux four caumontais de la maison du Patrimoine pour la cuisson de viennoiseries. Celles-ci ont été apportées à Bouglon par le Deuch Caumont club qui a proposé des balades en 2 CV.

    IMG_0736.JPG

  • A Caumont : Deuchiste, un art de vivre

    IMG_0086.JPG

    «J' peux pas, j'ai rassemblement». Elles sont venues à 50, samedi 9 juin pour le rassemblement régional des 2 CV, organisé par le Deuch Caumont club présidé par José Schwartz. Les belles d'antan étaient toutes pimpantes et prêtes à sillonner le Val de Garonne avec des passagers aux costumes originaux comme ceux des bonnes sœurs soleil. Les carrosseries des 2 CV aux couleurs chatoyantes ne laissaient pas transparaître la cinquantaine voire plus. La doyenne présente samedi était une 2 CV AZ de 1954 construite aux usines de Paris. «Pour la balade, les vieilles se placeront devant» a lancé sur le ton de la bonne humeur José Schwartz. Au programme de la virée de samedi, il y avait des visites et des dégustations. En premier c'était l'élevage de cochons noirs de Peyries à Saint-Barthélémy-d'Agenais le matin et l'après-midi la ferme des Trois soleils à Gontaud-de-Nogaret spécialisée dans la production et la vente directe de fruits à coque. La soirée festive dans la salle des fêtes des Mirannes a prouvé une nouvelle fois que la passion pour la «deudeuche» était intacte.

    IMG_0083.JPG

  • A Caumont : L'Anpei a jeté l'ancre dans le port

    IMG_8597.JPG

    «Le Canal de Garonne est un patrimoine à défendre». Pour l'association nationale des plaisanciers en eaux intérieures (ANPEI) et sa présidente Anne Ackermans, l'étape à Caumont, mardi 7 mai dans l'après-midi, avait un objectif bien précis : «Défendre le patrimoine fluvial pour le maintien de la navigation sur les voies d'eau intérieures et faire prendre conscience aux riverains qu'ils ont un beau patrimoine». La délégation de l'ANPEI a été accueillie par Christian Chevannes, président de l'association culturelle Caumont et son histoire. S'en sont suivies une visite du village et une réception à la Maison du Patrimoine avec le verre de l'amitié offert par la municipalité. Les plaisanciers de l'ANPEI qui regroupent environ 1 000 bateaux au sein de l'association devaient converger vers Caumont depuis Buzet en Amont et Meilhan en aval. Mais une ombre au tableau est venue perturber le programme initial : la fermeture de la navigation sous le pont endommagé de Tersac. «Je remercie la solidarité des Voyages Meilhanais de Jean Barbe qui a mis à disposition de l'association un bus pour acheminer nos adhérents, bloqués en aval, vers Caumont» a reconnu Anne Ackermans. «Nous essayons d'orienter les politiques publiques vers un budget conséquent à allouer à Voies Navigables de France (VNF) pour l'entretien des berges, des écluses et du patrimoine bâti comme les maisons éclusières». L'ANPEI milite pour le retour des péniches de transport des marchandises sur le Canal mais aussi pour le curage de tous les canaux pour les remettre à leur niveau d'origine. «Cela entraînerait une baisse de la température de l'eau». Anne Ackermans a aussi insisté sur la bonne entente avec les agriculteurs : «Les plaisanciers participent à la circulation de l'eau mais ne la consomment pas». La prochaine croisière militante de l'ANPEI aura lieu en Bourgogne du 25 mai au 2 juin entre Vandenesse-en-Auxois et Venarey-Les-Laumes sur le canal de Bourgogne qui permet la liaison entre la Saône et la Seine. «VNF a pour projet de couper cette liaison» a regretté la présidente.

  • La photo coup de cœur de ce jour Dimanche 5 mai 2024

    1-IMG_8563.JPG

    Les photos coups de cœur d'avril 2024 sont des photos récentes en lien avec l'actualité, la nature, la faune, la flore, etc...
    - Dimanche 4 mai : "Hier soir c'était la dernière à Caumont de la pièce follement déjantée Tout bascule avec La Rampe caumontaise !"