G-P5Z9FR4YL1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Caumont sur Garonne - Page 2

  • A Caumont : Un agriculteur mise sur des ombrières solaires pour ses asperges

    image00007.jpeg

    C'était une inauguration des grands jours, mercredi 20 septembre en matinée, sur la propriété de Pascal Laffitte, agriculteur depuis 2002 dans la plaine de Varennes. Élus, Direction départementale des Territoires (DDT), Val de Garonne Agglomération (VGA), Chambre d'agriculture et professionnels avaient été invités en nombre par la société Ombréa pour découvrir une première dans le département : un site agrivoltaïque sur une parcelle maraîchère. Le démonstrateur installé va protéger une parcelle d'asperges de 1 800 m² pour limiter l'impact des aléas climatiques et préserver les futures récoltes.

    "Un microclimat optimal"

    La société Ombréa était représentée mercredi par Christian Davico, un de ses cofondateurs. Sur le site agrivoltaïque de Varennes sont installées, à cinq mètres de hauteur, 8 rangées comprenant chacune 18 panneaux solaires dont les deux tiers sont amovibles. Les fondations respectent le sol sans ancrage béton mais avec des vis de terre. Le pilotage Ombréa active les panneaux de façon automatisée en les déployant pour apporter le bon taux de lumière et moduler les paramètres climatiques de la parcelle. Tous les engins peuvent travailler dessous sans encombre. La structure va accueillir tout autour des bâches pour transformer la parcelle en mini-serre. Pascal Laffitte était à l'affût de solutions innovantes pour réduire les risques liés aux intempéries et améliorer la qualité de ses rendements. «Pour l'asperge verte, la problématique c'est le gel de printemps» a-t-il reconnu. «Le pilotage active le fonctionnement des panneaux et vise le maintien d'un microclimat optimal pour la croissance des asperges, ainsi qu'une économie d'eau et la production d'énergie renouvelable» lui a répondu Christian Davico. «Sans perdre de vue que la priorité c'est la production. On veut avoir des projets qui ont du sens et vertueux». Un suivi scientifique sera coordonné entre Ombréa, la Chambre d'Agriculture (47) et Pascal Laffitte sur 5 ans. Le maire Pierre Imbert s'est félicité de voir un tel projet sur la commune articulé autour de trois enjeux clés : la nature, la proximité et la culture.

  • A Caumont, Du neuf à l'école, avec une équipe pédagogique stable

    IMG_6381.JPG

    Pour cette rentrée scolaire, les écoliers déjà présents les années précédentes ont trouvé, lundi matin 4 septembre, du changement dans la cour mais aussi dans quelques classes. En ce qui concerne l'équipe pédagogique, les trois enseignantes affectées à l'école du village sont les mêmes avec Nathalie Bandel la directrice. Le fil rouge des projets pédagogiques sur l'année scolaire portera sur la santé et la sécurité. Le maire Pierre Imbert, présent le jour de la rentrée, a présenté les travaux réalisés pendant la période estivale. La classe de la directrice a été entièrement repeinte et des rideaux thermiques ont été installés ainsi qu'un certain nombre d'étagères de rangement. À l’extérieur pour suivre les recommandations de la commission de sécurité, les vitres de la classe maternelle ont été occultées et le grillage du portail a été sécurisé en hauteur. Une équipe enseignante stable La directrice Nathalie Bandel a en charge les cours préparatoires (CP). Marina Simon est la maîtresse des moyennes et grandes sections de maternelle et pour Magali Mazas les petites et moyennes sections. Les deux Atsem affectées aux deux classes maternelles sont Elvire Bonne et Maryline Larquey, mise à disposition par Sainte-Marthe, l'autre commune du RPI. Danièle Descomps est la cantinière de l'école.

  • A Caumont, 64 cousins se sont donné rendez-vous

    IMG_4194.JPG

    La période estivale est propice à des retrouvailles familiales conviviales. C'était le cas, samedi 15 juillet à midi, dans la salle des fêtes. 64 cousins et cousines descendants de Christian Deymier et de Simone Séris se sont retrouvés. Le plus jeune d'entre eux était Augustin Dussaut âgé d'un mois à peine.

  • A Caumont, La relève à la Rampe caumontaise est assurée

    IMG_2042.JPG

    Avec la soirée de samedi 17 juin intitulé «Récré théâtre» dans la salle des fêtes du village, les cinq petits «Rampinous», les jeunes de La Rampe Caumontaise, ont montré à leurs aînés que le théâtre est une passion. Les jeunes acteurs Kiyo, Maëlina, Shanna, Myla et Esteban ont présenté, pendant une heure, un certain nombre de saynètes avec des adaptations personnelles. «Ils avaient même des idées pour la mise en scène» a reconnu Martine Ferrandiz, l'animatrice de l'atelier théâtre jeunes. «Cela s'est terminé par de véritables émotions et une ovation debout du nombreux public». Le théâtre ce que les jeunes acteurs en disent Kiyo : «Pour moi, c'est de l'humour, du plaisir et de l'amusement». Maëlina : «Cela me donne confiance en moi. Le théâtre me permet de créer des liens avec d'autres personnes». Shanna : «C'est de l'amusement et j'apprends beaucoup de choses». Myla : «Le théâtre m'aide à vaincre ma timidité et à connaître les autres». Esteban : «Le théâtre, c'est une passion. Il m'aide à améliorer ma diction». Une journée découverte du théâtre à destination des enfants sera organisée le samedi 23 septembre à 18 heures dans la salle des fêtes.

  • A Caumont, La deuedeuche passionne toujours

    IMG_1621.JPG

    Samedi 10 juin, sur le stade, ils étaient plus d'une cinquantaine de 2 CV à participer au rassemblement organisé par le Deuch Caumont club. Au programme : balade vers l'Albret avec dégustation de produits de la ferme et soirée conviviale. Preuve que la passion pour la «deudeuche» est toujours intacte.