G-P5Z9FR4YL1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CCCLG - Page 3

  • A Grézet, Un régime d'aides pour l'accueil touristique est en place

    IMG_6676.JPG

    Lors du conseil communautaire des Coteaux et Landes de Gascogne (CCCLG) du lundi 30 janvier (Sud-Ouest du 2 février), les élus ont instauré un nouveau régime d'aide aux hébergements touristiques. Lors d'une conférence de presse à la maison communautaire, vendredi 10 février, le président Raymond Girardi en a précisé les objectifs et les modalités d'application. «Nous sommes la première et la seule communauté de communes dans le département à créer un tel régime d'aide à l'investissement pour le privé et le public» s'est félicité Raymond Girardi. «Depuis 2020 et 2021, la progression est de 31 % en nombre de nuitées hors Center Parcs» a déclaré le président. «Le travail réalisé pour un territoire à vocation touristique, ça paye. Mais à ce jour, le taux d'occupation est de 100 %, donc cela a conduit à une rupture avec des demandes d'accueil non satisfaites. Il faut donc augmenter le potentiel d'accueil sous toutes ces formes.» Le régime d'aide aux hébergements touristiques de la CCCLG qui est entré en vigueur au 1er février a trois objectifs : la création d'offres supplémentaires, l'extension de l'existant, l'amélioration de l'existant par l'augmentation de la qualité et l'obtention de labels et d'étoiles. «Pour prétendre au nouveau régime d'aide, il faut être adhérent à l'office de tourisme communautaire, justifier que l'hébergement est bien sur le territoire de la CCCLG, s'engager sur une amplitude d'ouverture du 1er mai au 30 septembre et enfin maintenir l'activité pendant 5 ans» a détaillé Raymond Girardi. Le régime d'aide doit porter sur un investissement d'au moins 20 000 €. La subvention sera de 15 % pour le privé et plafonné à 3 000 € par unité et 20 % pour le public et 4 000 € par unité. Le plafond pour une aide annuelle sera de 12 000 € pour le privé et 16 000 € pour le public soit 4 unités d'hébergement. «Une enveloppe de 50 000 € est déjà prévue sur le budget 2023 avec une taxe de séjour qui va passer de 7 000 € à 117 000 € avec l'apport du Center Parcs» a conclu Raymond Girardi en reconnaissant que des porteurs de projets ont déjà contacté la CCCLG.

  • A Grézet-Cavagnan, La colère de Julie Castillo

    IMG_6520.JPG

    Le conseil de la communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne (CCCLG) s'est tenu lundi 30 janvier en fin de journée dans la salle de réunion de la maison communautaire. Le premier point à l'ordre du jour était le débat d'orientation budgétaire (DOB). Il s'est résumé à la présentation du document par le vice-président Bernard Massias et le directeur des services Dominique Zinck. Aymeric Dupuy, maire du Grézet, est cependant intervenu pour faire modifier le plafond annuel des travaux de voirie pour les communes. Il va donc passer de 5 000 € par an actuellement à 15 000 € sur deux ans. L'achat d'un drone à 2 500 € dans le programme d'investissement pour 2023 a suscité quelques interrogations de la part des élus. Raymond Girardi a insisté sur quelques données chiffrées : «La dotation globale de fonctionnement (DGF) baisse pour la 9e année consécutive. L'endettement s'établit à 178 € par habitant. Les dépenses réelles de fonctionnement devraient augmenter de 3%». «On va continuer sur cette voie d'une gestion rigoureuse et on n'aura pas à augmenter les impôts en 2023 car la dynamique des bases le fera d'elle-même» a conclu Raymond Girardi pour ce DOB. Le classement de l'Office de tourisme Une délibération suivante portait sur la demande de classement de l'Office de tourisme communautaire. Julie Castillo a demandé la parole à ce moment-là pour faire part de sa colère. «Du fait de la modification de la réglementation nationale, l'Office de tourisme communautaire a perdu son classement et rien n'a été fait depuis un an pour qu'il le retrouve. Ce n'est pas correct de se faire balader en disant on s'en occupe. Si l'Office de tourisme ne retrouve pas son classement en 1re catégorie, la ville de Casteljaloux ne sera plus classée tourisme et va perdre 200 000 € dans le prochain budget». Elle a conclu en reprenant le slogan de la CCCLG : «Coopérer à 27 et construire ensemble». Raymond Girardi, gêné, a reconnu que c'était dommageable et qu'avec Julie Castillo, ils allaient accélérer au maximum pour enclencher la procédure de classement de l'OT en 1re catégorie.

    Toutes les délibérations votées après le DOB l'ont été à l'unanimité. Un régime aux hébergements touristiques a été instauré par les élus. Il entrera en vigueur au 1er février et a pour objet de favoriser les projets de création, d'extension et de modernisation. La modification des statuts du SEML du Rieucourt a été adoptée. Il a surtout une fonction de suivi du Center Parcs Landes de Gascogne. Les élus ont pris acte de la communication du rapport d'observations définitives de la chambre régionale des comptes de Nouvelle Aquitaine relatif à l'organisation territoriale des soins de premiers secours. Petites villes de demain. Des demandes de subventions vont être déposées au titre du recrutement d'une cheffe de projet «Petites villes de demain» et «Opération de Revitalisation du territoire (ORT)». Motion pour une Unité d'Intervention et d'Instruction de la Sécurité Civile (UIISC). Le conseil communautaire soutient l'implantation de cette unité dans le sud du département sur le territoire de la CCCLG. Subventions. École de Sainte-Marthe : 160 € pour un transport; Club canin d'Antagnac : 278 € pour du matériel.

    Fonds de concours. Grézet-Cavagnan : 8 117 € pour un terrain multisports; Labastide-Castel-Amouroux : 14 200 € pour l'église; Bouglon : 20 000 € pour un espace de vie sociale.

    IMG_6521.JPG

  • A Sainte-Gemme, Dix nouveaux points d'apport pour les déchets

    IMG_4511.JPG

    «Tous les produits sont récupérables». La consigne est désormais bien définie au sein de la communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne (CCCLG). Le président Raymond Girardi l'a rappelé mardi matin lors d'un point presse spécial déchets dans la maison communautaire. Il était accompagné de Michel Ponthoreau, vice-président, de Pauline Lefrançois, chargée de mission en stratégie de réduction des déchets et de Laxmi Huc, nouvelle chargée de mission bio déchets en poste depuis le 1er décembre. «Au 1er janvier 2023, nous rentrons dans une phase active de l'extension des tris avec la mise en service de la nouvelle usine sur le site de Damazan» a insisté Raymond Girardi. 10 nouvelles plateformes Les nouvelles consignes de tri s'appliqueront donc au 1er janvier. «Nous allons renforcer les 47 points de collecte existants avec doublement du nombre de containers et nous allons en créer 10 supplémentaires à Anzex, Argenton, Casteljaloux (2), Durance, Guérin, Poussignac, Sainte-Gemme-Martaillac, Saint-Martin-de-Curton, Villefranche-du-Queyran» a énuméré le président. «L'intérêt de tous est de mieux trier et d'alléger le poids des déchets» a insisté Michel Ponthoreau en rappelant l'échéancier : 2023, extension du tri; 2024, bio déchets avec composteurs partagés; 2025, taxe incitative.

  • A Grézet-Cavagnan, La commande artistique pour la Voie Verte ne fait pas l'unanimité

    IMG_4376.JPG

    La fermeture officielle du centre des finances publiques de Casteljaloux n'est plus qu'une histoire de jours puisque ce sera au 1er janvier 2023. Les élus communautaires de la CCCLG ont organisé une réception amicale et conviviale avec des cadeaux offerts à la directrice Sandrine Bouey et à son équipe, mardi 13 décembre en soirée à la fin du conseil communautaire. «Avec votre départ, on n'aura plus le même service. On l'a en travers de la gorge et c'est insupportable cette fermeture d'un service public de proximité» a déclaré le président Raymond Girardi. «Ces années à votre service ont été de belles années au cours desquelles on avait vraiment envie de rendre service» a avoué Sandrine Bouey. «Je pars frustrée et le cœur gros». En ce qui concerne l'ordre du jour du dernier conseil communautaire de l'année, l'unanimité habituelle des votes des élus a été rompue sur la délibération concernant la convention avec l'association Zébra 3. Cette convention cadre pour une assistance à maîtrise d'ouvrage prévoit un budget de 10 000 euros pour la CCCLG et 25 000 euros pour VGA pour une commande artistique concernant la Voie Verte. La fronde est venue d'Aymeric Dupuy, maire du Grézet, qui a trouvé la dépense excessive et «qui ne sert à rien». Il a été suivi dans son vote contre par un autre élu et quatre abstentions.

    Clean2gether

    Unanimité pour la suite des délibérations Les 6 premières délibérations de l'ordre du jour portaient sur les déchets ménagers. Les élus ont approuvé les règlements de collecte et de la redevance spéciale. Le tarif préférentiel de vente des composteurs est à 10 euros au lieu de 25 à condition de suivre une session d'initiation au compostage. L'application «Clean2gether» sera déployée sur le territoire de la CCCLG pour signaler les dépôts sauvages. Le tarif de locations de deux bâtiments de la CCCLG à Casteljaloux ont été augmentés de 5%. Les 4 élus Raymond Girardi, José Balaguer, Jocelyne Girard et Jean-Marie Gouyou ont été désignés comme membres du groupe d'Action Locale. Ils seront accompagnés de trois responsables associatifs et trois du secteur économie. Les tarifs des prestations voiries effectuées pour les communes membres ont été augmentés de 5%.

    Subventions accordées.

    Football club de Casteljaloux : 1 853 €; Handball club de Casteljaloux : 1 176 €; Installation d'une agricultrice à Antagnac : 4 000 €; Ecole de Saint-Martin de Curton : 160 €; Ecole de Villefranche : 143 € au lieu des 250 € initialement votés; Concert Stacatto à Houeillès : 2 500 €.

  • A Bouglon, Une expérimentation de caractérisation des déchets sur une semaine

    IMG_2189.JPG

    «Au premier janvier 2023, l'extension des consignes de tri de la communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne (CCCLG) sera élargie à tous les déchets». Le président Raymond Girardi a rappelé, jeudi après-midi sous le hangar de la SERMA en bordure de la départementale 933, cette date importante pour le service environnement. «On récupère tout, tout est récupéré et tout est récupérable» ont insisté les membres de la délégation venue rendre visite aux agents de la CCCLG chargés de lundi 21 à vendredi 25 novembre d'ouvrir tous les sacs-poubelles des containers noirs. La délégation était composée de Michel Ponthoreau, vice-président de la CCCLG, Pauline Lefrançois, chargée de mission en stratégie de réduction des déchets, Patrick Dupin, responsable du service environnement. «La caractérisation des déchets pendant une semaine est chapeautée par le bureau d'études Inddigo et répond à une méthodologie mise en place par l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME)» a précisé Michel Ponthoreau.

    Reclassement

    «Avec un camion de ramassage des containers noirs, on collecte 500 kilogrammes d'ordures ménagères. On ouvre tous les sacs et on passe sur la table de tri un échantillon de 120 kg» a expliqué Patrick Dupin. «Les agents reclassent les déchets dans une dizaine de containers différents : plastiques, verre, papier, et tous les autres». «L'objectif de la caractérisation sur une semaine est d'évaluer les quantités. Il faut que le prélèvement trié soit représentatif de la CCCLG sur les 11 tournées» a insisté Raymond Girardi. «Il faut impérativement diminuer la collecte quantitative des déchets ménagers sur la CCCLG qui est actuellement de 3 500 tonnes par an. Nous avions un objectif de moins 10 % en 2022 et nous l'avons globalement dépassé. Il nous faudra atteindre moins 50 % en 2025. Tout ce qui n'est pas trié finit à la décharge en enfouissement». «Avec les consignes de tri, c'est une énorme économie financière mais aussi une véritable protection de l'environnement» a conclu Raymond Girardi en évoquant le 6e continent de plastiques dans les océans.